Assurance Perte de Gain - Le guide complet

En quelques clics, comparez bases et complémentaires

Lien notation comparateur santé
Intéressé par une offre ?
Soyez rappelé :
Ou contactez-nous :022 518 71 42

En cas de maladie ou d’accident entraînant une incapacité totale ou partielle, le régime de base ne vous permettra de percevoir que 60 à 70 % de votre salaire. Pour combler la différence, il est possible de souscrire une assurance perte de gain. Comment fonctionne cette garantie ? Est-il possible de bénéficier de cette couverture lorsque l'on est indépendant ou au chômage ? Combien est-ce que ça coûte ? Notre guide complet sur l’assurance perte de gain répond à toutes vos questions.

Assurance perte de gain : qu’est-ce que c’est ?

L’assurance perte de gain est une garantie qui permet de maintenir le niveau de revenu de personnes ne pouvant plus exercer temporairement leur activité professionnelle suite à une maladie ou à un accident. Bien qu’il existe des indemnités versées dans le cadre de la protection obligatoire, ces dernières ne dépassent généralement pas 60 % à 70 % du salaire. L’assurance perte de gain peut donc venir compléter la perte de salaire pendant toute la période d’incapacité.

L’assurance perte de gain peut être souscrite :

  • De façon individuelle ;
  • Ou par un employeur pour son personnel.

Dans le second cas, il s’agit alors d’une assurance perte de gain maladie de groupe qui bénéficie à tous les salariés. Attention, un employeur n’est pas dans l’obligation de proposer cette garantie à ses employés. Toutefois, s’il ne le fait pas, il sera contraint, sous certaines conditions, de leur verser un salaire en cas de maladie.

Comment fonctionne la garantie perte de gain maladie ?

Il est possible de souscrire une assurance perte de gain qui ne couvre que la maladie seule ou la maladie et l’accident. Plusieurs éléments sont à considérer au moment de choisir sa garantie :

  • Le montant des indemnités versées en cas de maladie ou d’accident ;
  • La durée de la prise en charge ;
  • Le délai de carence, c’est-à-dire, le délai à respecter avant que l’indemnisation ne puisse être versée ;
  • Le pourcentage d’incapacité à partir duquel la garantie est enclenchée ;
  • Etc.

À noter : le pourcentage d’incapacité est déterminé par un médecin. La majeure partie du temps, les conditions générales prévoient un déclenchement des indemnités à partir de 25 % d’incapacité. Les indemnités sont versées par trimestre.

Il existe deux types de prise en charge dans le cadre de l’assurance perte de bien maladie :

  • L’indemnité vient compléter les revenus de l’assuré dans la limite de son salaire ;
  • Une indemnité forfaitaire prévue au contrat est versée, quelle que soit la perte de salaire effective.

Assurance perte de gain : les cas particuliers

Lorsque l’on parle d’assurance perte de gain maladie, on pense généralement à des salariés qui sont couverts par leur entreprise ou qui ont souscrit cette garantie individuellement afin de compléter leurs revenus en cas d’incapacité de travail. Mais qu’en est-il des personnes au chômage et des indépendants ? Il existe des formules spécialement prévues pour couvrir les besoins de ces personnes.

L’assurance perte de gain chômage

Il s’agit ici de se prémunir contre les maladies ou accidents entraînant une incapacité qui survient alors que la personne perçoit le chômage.

Dans ce cas de figure, l’allocation chômage continue à être versée durant un délai de 30 jours à compter du constat d’incapacité. Il est donc important de souscrire une assurance perte de gain pour compléter ses revenus à partir de ce moment.

À noter : si la personne bénéficiait d’une couverture prise en charge en partie ou totalement par son ancien employeur, il est possible, sous certaines conditions, de continuer à bénéficier de cette assurance perte de gain.

L’assurance perte de gain des indépendants

Les indépendants ont tout intérêt à se prémunir du risque d’incapacité de travail puisqu’en cas de maladie ou d’accident, ils se retrouvent dans l’incapacité de générer un revenu. De plus, le régime obligatoire des indépendants est moins important que celui des salariés puisqu’ils ne bénéficient automatiquement que du 1er pilier. Le manque à gagner est donc extrêmement important.

C’est pourquoi il est conseillé aux indépendants d’assurer le risque de perte de gain pour une période de deux années. Passé ce délai, ce peut être une rente d’assurance invalidité qui viendra prendre le relais et compléter leurs revenus.

Combien coûte une assurance perte de gain ?

Le montant de la prime d’assurance pour une garantie perte de gain varie en fonction notamment :

  • Du montant des indemnités journalières prévu au contrat ;
  • Du délai de carence à respecter avant de pouvoir recevoir les indemnités.

Pour rappel, votre employeur peut prendre en charge la moitié ou la totalité de la prime d’assurance perte de gain.

Si ce n’est pas le cas, il est primordial de se renseigner auprès de plusieurs compagnies d’assurance avant de choisir son assurance perte de gain. Vous pouvez également utiliser notre comparateur d’assurance perte de gain. Vous vous assurez ainsi de trouver la meilleure assurance perte de gain maladie, au meilleur tarif.

FAQ : Tout savoir sur l'assurance perte de gain

+
L'assurance perte de gain couvre la maladie OU la maladie et l'accident, à des niveaux de couverture définis lors de la signature du contrat.
+
L’assurance perte de gain peut être souscrite par un salarié, le 1er et 2ème pilier étant insuffisants pour maintenir le même niveau de vie durant une longue période en cas d’incapacité de travail.
Voir aussi
               

Et si bien s'assurer était devenu si simple ?

En 3 minutes, sans inscription & sans engagement

Comparateur de prix
Mockup résultat du comparateur d'assurance maladie Comparea