Accident de voiture et assurance en Suisse : le guide

En quelques clics, trouvez la meilleure offre pour votre voiture

Lien notation comparateur santé
Intéressé par une offre ?
Soyez rappelé :
Ou contactez-nous :022 518 71 42

Pour les automobilistes suisses, il existe des réflexes à avoir en cas d'accident de voiture. Remplir un constat, prendre des photos et déclarer son sinistre, notre équipe vous propose un guide complet, des étapes qui vous attendent. Vous découvrirez aussi un point complet, en matière d'assurance auto en cas d'accident. Cela vous permettra peut-être de choisir vos garanties, pour être indemnisé face à toutes les situations.

Que faut-il faire quand on a un accident de voiture en Suisse ?

Voici les étapes à suivre, si vous venez d'avoir un accident sur les routes suisses.

Accident en Suisse : quand appeler la police ?

Avant toute chose, vous vous demandez peut-être si vous devez systématiquement appeler la police en cas d'accident. Il n'y a aucune obligation en la matière. Sachez néanmoins que la présence des forces de l'ordre peut permettre de constater les dégâts de façon officielle. Un rapport de police sera édité, et pourra servir de base au travail des assureurs, pour indemniser les victimes.

En cas de désaccord avec un autre conducteur, impliqué dans l'accident, il est absolument crucial d'appeler la police. Ce rapport, rédigé par des agents assermentés peut faire toute la différence pour vous départager en cas de litige.

Remplir un constat d’accident

Vient ensuite le moment de remplir un constat d'accident suisse. Il s'agit du même constat européen d'accident, que l'on retrouve dans tous les pays voisins. Cela facilite grandement la rédaction des constats, avec des conducteurs venus de pays frontaliers.

Prenez le temps de bien remplir toutes les informations demandées sur le constat, avec le plus de précision possible. Vous devez vous concentrer sur les faits tels qu'ils ont eu lieu. Si vous avez un désaccord avec le tiers impliqué dans l’accident, mentionnez-le sur le constat.

Si le recto se remplit ensemble, le verso doit être rempli indépendamment par chacun des conducteurs impliqués dans l'accident. Vous devrez ensuite signer le constat. Attention, sans cette signature, le constat n'est pas valable.

Réunir des preuves

Sur les lieux de l'accident, il est absolument crucial de garder la tête froide. Pensez à prendre des photos, qui pourraient vous être très utiles en cas de litige avec l'assureur, ou encore avec les autres personnes impliquées dans l'accident.

D'une manière générale, toutes les preuves que vous pourriez recueillir sur place sont utiles. N'hésitez pas, après l'accident, à vous renseigner auprès de la municipalité, pour savoir si des caméras de surveillance ont pu filmer les faits.

Déclarer le sinistre à l’assurance

Vous devrez ensuite déclarer le sinistre à votre assureur, pour déclencher les éventuelles indemnisations. La plupart des compagnies d'assurances proposent désormais la déclaration d'un accident de voiture en ligne, depuis un espace client ou encore une application.

Vous pouvez vous renseigner auprès de votre assureur, pour connaître les démarches à effectuer. Il peut être utile de les connaître, avant qu'un tel événement ne survienne.

Accident de voiture en Suisse : que se passe-t-il en cas de litige ?

Qu'il y ait litige ou non, les assureurs dépêchent généralement des experts, pour confirmer les versions défendues dans les constats. Il est possible qu'une expertise ait lieu sur le véhicule. En cas de désaccord, elle sera suivie d'une contre-expertise, mandatée par l'assureur concurrent.

Quand aucune solution n'est trouvée, il est possible que le litige aille en justice. Dans ce cas, il est important d'avoir souscrit à une protection juridique. Elle peut être incluse dans votre assurance auto, ou souscrite en option.

Quelle assurance auto en Suisse pour être couvert en cas d’accident ?

Il vous appartient de bien anticiper le cas d'un accident de voiture en Suisse en choisissant la bonne assurance. Voici notre décryptage, pour vous permettre de savoir concrètement si vous serez indemnisé en cas d'accident.

Je suis responsable de l’accident

Le premier cas est celui dans lequel l'assuré est responsable de l'accident. Les contrats les moins chers ne prévoient pas toujours d'indemnisation, pour les dommages matériels ou corporels subis.

Qui indemnise les victimes ?

Admettons que le conducteur A percute un conducteur B en voiture. Dans notre situation, il est responsable de l'accident.

Pour rouler sur les routes suisses, il doit impérativement avoir souscrit à ce qu'on appelle une responsabilité civile voiture. Ce contrat permet l'indemnisation des victimes, qu'elles aient subi des dommages matériels ou corporels. L'assuré peut éventuellement avoir à financer une franchise. L'assureur va néanmoins prendre en charge le coût d'éventuelles réparations sur le véhicule.

Attention, si le conducteur A a commis ce qu'on appelle une faute grave, il est possible que son assureur ne prenne pas en compte l'indemnisation de la victime. Par exemple, s’il a grillé un stop, et qu'il n'a pas souscrit à une option de couverture en cas de faute grave, il peut avoir à financer lui-même le dédommagement. Quand vous souscrivez à une simple responsabilité civile auto, pensez à cette option, qui fait toute la différence en cas d'accident responsable.

Comment faire pour être indemnisé ?

Quand l'assuré est responsable de la collision, il ne sera généralement indemnisé que s’il a souscrit à casco collision. C'est un niveau d'assurance supérieur à une simple responsabilité civile, qui permet au conducteur d'être indemnisé, même quand il cause une collision.

Un autre conducteur est responsable de l’accident

Si un autre conducteur est responsable de l'accident, c'est sa responsabilité civile qui va indemniser la victime. En reprenant notre cas, si le conducteur B cause une collision, le conducteur A sera indemnisé, quoi qu'il arrive.

Si le conducteur B n'est pas assuré, il devra indemniser le conducteur A sur ses propres deniers. Il est par ailleurs possible d'une condamnation au pénal, pouvant aller jusqu'à 3 ans d'emprisonnement.

Personne n’est responsable de l’accident

Il y a des cas d'accident, où il n'y a pas de conducteur responsable. C'est par exemple le cas quand on entre en collision avec un animal. Ici, pour être indemnisé, il faudra que le conducteur ait souscrit à ce qu'on appelle une casco partielle. C'est un niveau d'assurance absolument incontournable pour être garantie, face aux éléments extérieurs qui pourraient abîmer le véhicule ou causer des dommages corporels au conducteur.

Antoine Léger responsable du département assurance non-vie chez Comparea.ch

Écrit par Antoine Léger - Responsable du département assurance non-vie chez Comparea. Pour en savoir plus sur notre équipe cliquez ici.

Voir aussi